Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aujourd’hui, Florent accepte de revenir sur cet évènement et témoigne auprès du Collectif OEIL sur ce qu’il a vécu.

par bbc2033 3 Avril 2016, 15:04

Florent, 33 ans :
" Je n’ai opposé aucune résistance, alors que les flics continuaient à se défouler sur moi. Ils m’ont alors immobilisé en appuyant ma tête contre le sol ce qui a cassé mes lunettes. Au vu de comment mes lunettes étaient tordues et le fait qu’il manque un verre que je n’ai pas retrouvé, seule une pression assez forte sur ma tête contre le sol a pu en arriver à provoquer ces dégâts. J’ai du insister pour quand même pour les récupérer avant qu’ils m’embarquent.

Un policier: “Tu n’avais pas à être avec des gens d’extrême-gauche”

Je suis alors menotté, puis plaqué contre un mur et on a attendu pas mal de temps avant de partir à l’hôtel de police, dans un fourgon cellulaire avec un autre participant à la manif qui s’est également fait arrêté, mais que je ne connaissais pas. Pendant ce laps de temps d’attente, j’essaye de discuter avec le policier pour lui dire que je ne suis pas violent, que c’est pas la peine d’être violent avec moi. Il répond que j’avais pas à être avec des gens d’extrême-gauche (pour résumer). Je me rends compte du manque de réflexions de agents de polices qui interpellent. On n’est pas du tout du même monde.

Ensuite, arrivé à l’hôtel de police, fouille de toutes mes fringues, ils prennent toutes mes affaires, et c’est là qu’il me disent que je suis mis en garde à vue pour violence en réunion contre un agent des forces de l’ordre. C’est qui est hallucinant, vu les faits. J’ai demandé à voir un avocat, un médecin et prévenir mes parents. L’avocate commise d’office a d’abord halluciné quand je lui ai dit que j’étais là car j’ai manifesté contre la loi travail. Mais elle m’a dit que ça lui aurait pas plu d’être coincée dans les bouchons et que j’ai cherché la petite bête, même si elle était tout à fait d’accord que je n’ai pas pu commettre les violences dites, au vu des faits. J’ai vu le médecin, il a pris ma tension et ausculté. Étant donné que ma tension monte toujours en flèche quand je suis stressé, elle était haute, il m’a donné un Valium pour m’apaiser. J’étais dans une cellule individuelle, avec sans arrêt des aller retour pour les diverses procédures. Dans la cellule je me suis allongé pour me détendre en appliquant des méthodes de méditations pour rester zen.

Sept heures de garde à vue et prise d’ADN!

Ils m’ont pris toutes mes empreintes, en photo, et aussi mon ADN ! C’est la procédure pour chaque garde à vue depuis quelques années. Beaucoup refusent la prise de l’ADN, mais je sais qu’en refusant je serais resté plus longtemps et qu’il y aurait eu à coup sûr des suites judiciaires.

Ensuite, l’audition en présence de l’avocate, où je rappelle que je suis non-violent par principe, que j’ai rien contre la police, mais que je manifeste contre la loi travail." ========> >>>>>>>>>>>>> http://www.oureyeislife.com/?p=968

Aujourd’hui, Florent accepte de revenir sur cet évènement et témoigne auprès du Collectif OEIL sur ce qu’il a vécu.

Haut de page