Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Face à d’énormes enjeux financiers,

par bbc2033 8 Novembre 2012, 15:07 ondes électromagnétiques

Vous avez bien lu la vérité extraite d'une audition officielle de M. Repacholi de l'OMS.

>>>   http://www.next-up.org/Newsoftheworld/WHO_OMS.php#1
La nouvelle norme édictée concernant l’exposition (irradiation) aux CEM micro-ondes
n’est pas basée sur des données scientifiques :
elle résulte d’un compromis, d’une négociation entre des syndicats d'industriels
– soucieux d’avoir les coudées franches pour développer leurs réseaux, –
et des instances gouvernementales. . .

De telles affirmations peuvent avoir des conséquences sanitaires directes
sur la vie de personnes âgées ou de toutes personnes en état de faiblesse.
Elles sont susceptibles d’avoir un impact important sur leur qualité de vie
et même sur leur espérance de vie, voire d’abréger rapidement leur vie.
Dans ces conditions, il pourrait y avoir requalification de l’accusation de prévarication et de collusion
en faits criminels par personne ayant autorité.

L’OMS est donc bien au centre d’un deuxième conflit d'intérêt mondial après celui du tabac.

Quelle peut-être l’ampleur actuelle de ce désastre sanitaire au niveau mondial ?. .
Sur la base des clusters de surmortalité déjà observés dans les zones irradiées,
il est vital que des études épidémiologiques approfondies soient de toute urgence réalisées.
Sur base des éléments connus et publiés mais généralement passés sous silence en fonction
de la chape de plomb que font régner les propos rassurants de l’OMS,
il est tout à fait envisageable que les chiffres extrapolés soit d’une ampleur mondiale inégalée . . .
>>>   http://videos.next-up.org/France5/intro_Ehs_Repacholi_Oms_Les_Antennes_De_La_Colere/26012009.html
           

Introduction :
Les gouvernements et bien sûr les industriels du sans fil s’appuient sans réserve sur les recommandations
et sur la caution de l’OMS pour défendre leurs politiques de santé concernant la téléphonie mobile.
Et bien sûr, la majorité des gens estime que ces recommandations sont en grande partie dignes de foi et
qu’elles sont prises sur la base d’études approfondies des effets des rayonnements des micro-ondes sur le vivant.
Comment pourrait-il en être autrement ?

Cela fait des années que les ONG mondiales clament haut et fort, preuves scientifiques à l’appui que
la réalité est totalement différente : les recommandations de l’OMS notamment en ce qui concerne les CEM
sont d’abord basées sur un intérêt à finalité économique :
protéger au mieux les intérêts des industriels, la santé étant reléguée au deuxième plan. . . .

Les études scientifiques,
dont la plus importante du WTR financée en totalité par les industriels
indiquent avec une grande clareté des résultats comportant des effets bilogiques, mais aussi sanitaires.

Pourquoi a-t-il fallu attendre 2007 pour que la vérité éclate dans les médias ?. .
Tout simplement parce qu’avec la mise en œuvre d’une telle politique pro-industrielle,
ce qui devait arriver est arrivé :
Tous les clignotants sanitaires mondiaux sont maintenant au rouge.

Les CEM qui affaiblissent le métabolisme humain sont une des pollutions environnementales
ayant atteint une telle intensité qu’ils sont :
- Co-promoteurs de l’accroissement exponentiel de toute une série de maladies comme les cancers.
- Responsables directs de l'EHS de la population.
- Responsables de la surmortalité constatée dans les zones fortement irradiées.
- Responsables de la diminution de l'espérance de vie constatée dans les zones irradiées.

Les plus grandes "affaires" sanitaires du monde sont toutes faites d’impensable.
Le cas de l’amiante par exemple, présenté des années durant comme une merveille technologique
tout à fait inoffensive, dont il n’y avait aucune raison de s’inquiéter,en dépit d’avertissements bien documentés de médecins dès le début du XXème siècle.
Il n’y a pas si longtemps, il semble que beaucoup l’aient oublié, l’OMS soutenait encore les industriels du tabac,
études de santé à l’appui.
Cette attitude paraît aujourd’hui totalement impensable.

Le scandale qui s’en est suivi
aurait dû être salutaire à l’organisation qui en est sortie totalement discréditée.
Malheureusement, malgré de nouvelles règles strictes de déontologie édictées par l’OMS,
des hommes ont encore trahi les devoirs attachés à leur charge. .

Face à d’énormes enjeux financiers, on trouvera toujours des prévaricateurs, à la solde des industriels.
L’OMS a peut-être employé le pire de tous en la personne d’un individu atypique du nom de
M. Repacholi *
ce haut responsable gérait depuis 10 ans le programme de « recherche » de l'OMS sur les CEM
susceptible d’affecter la santé de plus d’un milliard et demi de personnes :
probablement une première au niveau mondial pour une seule personne!
* M. Repacholi a quitté ses fonctions au sein de l'OMS depuis le 11 juillet 2006.

Ce qui est frappant dans le scandale concernant M. Repacholi est que cet homme semble avoir un tel ego
que lors de ses inombrables extériorisations mondiales et auditions sous plusieurs entités (OMS et ICNIRP),
il ne se rendait peut-être plus compte de ses actes (agissements).

Haut de page