Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

la manipulation concernant l'affaire Apollo 11

par bbc2033 13 Octobre 2015, 19:01


L'affaire Apollo 11

Un exemple de l'art de la manipulation exercée par les médias concerne cette grande fable mondiale qui nous a tenu en haleine le 21 juillet 1969 jusqu'aux petites heures de la nuit, tout au moins en Europe, décalage horaire oblige. Tous les yeux étaient rivés  vers le petit écran, encore en noir et blanc à l'époque. Nous assistions médusés aux déambulations des premiers hommes sur la lune, les astronautes yankees venus planter la bannière étoilée sur le sol lunaire. Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'humanité !
Un peu plus de trente ans plus tard, la belle unanimité commençait sérieusement à s'effriter sous le coup d'une rumeur persistante. Disons plutôt d'une révélation de plus en plus gênante. Internet en était évidemment la caisse de résonance. En un mot, tout ce qu'on nous avait fait gober n'était que le résultat d'une grande manipulation. Les images d'Armstrong et Aldrin sur la lune avaient été tournées près de Londres dans les fameux studios Pinewood, là où justement Stanley Kubrick avait planté la caméra de son film, 2001 l'Odyssée de l'Espace. En fait, les décors du célèbre film furent justement utilisés pour tourner les images vues par des millions de téléspectateurs. Des sites Internet pas avares de détails démontraient, photos à l'appui,   l'invraisemblance de la vérité officielle. Sur certains clichés les doubles ombres indiquaient l'existence de plus d'un soleil donc assurément la preuve que la photo avait été prise en studio en utilisant une panoplie d'éclairages comme c'est le cas lors de la réalisation d'un film.
Manifestement, le pouvoir se trouvait en difficulté. Comment casser ces preuves de plus en plus tangibles de la manipulation magistrale ?
Il fut donc décidé de réaliser un documentaire télévisé, diffusé sur de nombreuses chaînes de par le monde. Ainsi un soir de 2003, Arte diffusa une émission étrange. On y voyait les images historiques entrecoupées d'interviews de personnalités, principalement américaines, entre autres des membres de l'équipe qui entouraient le président Nixon à la Maison Blanche. Alexander haig et Henry Kissinger, « himself », excusez du peu ! En somme on avait réquisitionné des gros bras de la nomenklatura illuminati. Bref, il fallait mettre le paquet. Le risque évoqué en valait sans doute la peine. Et que répondaient ces sommités politiques ? Que l'homme avait bien mis le pied sur la lune et que ceux qui disent le contraire sont des menteurs ? Pas du tout ! Ils confirmèrent la thèse apocryphe ! Oui, vous avez bien lu.
En entendant pareille révélation, les téléspectateurs devaient certainement être cloués dans leur fauteuil. Les images de 1969, diffusées en mondiovision, du pipeau ! Incroyable. Si, si, d'ailleurs Kissinger précisa qu'il avait engagé Stanley Kubrick, le maître du 7ème art pour participer à cette opération délicate. Nous étions en pleine guerre froide. Les russes et leur spoutnik avaient une longueur d'avance dans la course aux étoiles. Il fallait faire quelque chose pour retourner l'opinion. En plus, la guerre du Vietnam qui faisait rage tournait au fiasco. Les citoyens américains étaient de plus en plus hostiles au gouvernement. Les campus universitaires se gonflaient d'opposants à la politique de Nixon. Il devenait urgent d'agir pour inverser la tendance.
C'est ainsi que fut mise en place l'opération Apollo 11. Il est probable que la NASA avait la capacité technologique pour mener à bien la mission. D'ailleurs, dans le plus grand secret, d'autres missions lunaires avaient déjà été réalisées antérieurement. Cependant, il devait probablement y avoir un risque de montrer la lune sous son aspect réel, tel que le citoyen lambda ne se la représente pas. La réalité de la lune est probablement fort différente de ce qu'on imagine. Il fallait donc présenter une image factice, lisse, anodine.
Ainsi, le téléspectateur de 1969 découvrit un paysage désertique, fait de roches et de sable. Un univers minéral mort. Ce qu'il ne savait pas et c'est ce qui est expliqué dans le documentaire réalisé 30 ans plus tard, c'est que ce sable avait été placé là dans un grand studio de cinéma à proximité de Londres. Si proche même de la capitale anglaise qu'un ticket de métro s'était perdu dans le sable prétendument lunaire. Une petite tache imperceptible à l'écran en 1969, devenait, grâce aux techniques actuelles de grossissement des images un anodin sésame du « tube » londonien. Une anecdote confirmée donc par les sbires de la Maison Blanche a de quoi surprendre. Le documentaire fourmillait d'anecdotes diverses et variées comme la poursuite des techniciens qui avaient participé au tournage pour les « réduire au silence ». Au fur et à mesure de l'avancement du reportage, la réalité apparaissait de plus en plus énorme, incroyable. On assistait donc bien là à une opération de communication visant à détruire l'information en la grossissant.
Et puis soudainement, au détour d'une interview, une huile de l'entourage de Nixon retire son microcravate et lance à la cantonnade : « C'est bien ce que vous vouliez que je dise ? » Un gentil présentateur vient alors nous révéler que tout ce simulacre n'était qu'une parodie. Il s'agissait d'un hoax, d'un canular visant à édifier les masses, à faire notre éducation aux médias en nous conseillant d'être toujours vigilant, de ne pas tout prendre pour argent comptant. La belle affaire !
Sous prétexte d'hygiène télévisuelle, les autorités venaient de casser cette information jugée dangereuse qui enflait. Comment après cela remettre encore en doute le mythe d'Apollo 11 ? D'ailleurs, pendant bien longtemps, on n'entendit plus parler de la rumeur dans les médias. Le blackout avait été décidé en haut lieu....

la manipulation concernant l'affaire Apollo 11

Haut de page