Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

manipulation du hasard par la Française des jeux depuis 1989, qui trompe 29 millions de joueurs ?

par bbc2033 27 Février 2014, 16:46 CA TE CHOQUE !

  Ce que vous voyez...
et maintenant la verite que l on vous cache

« La Française des jeux est une entreprise publique, d’ailleurs, près de 30% de ses recettes, soit 2 milliards et demi d’euros vont chaque année dans les caisses de l’Etat. De la conception jusqu’à la vente, vous allez découvrir le business qui se joue derrière ces tickets. Et puis, que l’on gagne ou que l’on perde, est-ce toujours le fruit du hasard ? »

 

Il est honni par la Française des jeux, son épine dans le pied, l'empêcheur de tourner en rond… Il a refusé un chèque de 450.000 euros censé, dit-il, acheter son silence… Il assistera Laure Meilheureux dans sa plainte contre Euromillions.Présentation de l'équipe cycliste Française des Jeux 2008

Robert Riblet est prêt. Et il a "préparé la vaseline".

 

Son dépôt de plainte ne m'étonne guère. En 2006, j'avais déjà dénoncé l’inégalité des joueurs européens au jeu Euromillions, non pas sur les chances de gagner, mais sur la discrimination quant au bulletin de jeu à remplir pour le jeu multiple. L'information avait été traitée à l'époque par le Parisien, donnant lieu à un article daté du 20 juin 2006.

 

Un jeu européen doit appliquer une seule et unique règle et un seul et unique bulletin de jeu. Le joueur portugais va mettre une minute pour remplir un bulletin multiple de 11 numéros, pendant que le joueur français mettra plusieurs heures pour obtenir une même combinaison en utilisant un nombre considérable de bulletins.

 

À l'époque, la réponse hypocrite dela FDJ et de son ministère de tutelle fût la suivante : "La limitation du nombre des possibilités offertes par bulletin de jeu en France n'a donc ni pour objet ni pour effet de pénaliser les joueurs français. Elle relève de la politique d'encadrement du jeu par les pouvoirs publics, considérant qu'une mise de 336 euros représente un maximum suffisant". (Source : Journal Officiel de la république Française du 19 décembre 2006).

 

Encadrement du jeu excessif ! 

 

Ne pas pouvoir acheter son journal, boire son café ou encore acheter des timbres chez un détaillant sans se heurter à un présentoir de la FDJ c’est pour elle encadrer le jeu excessif ! En bon français cela s’appelle encadrer le joueur pour qu’il n’oublie pas d’acheter de la Française des jeux alors qu’il était entré chez le détaillant pour tout autre chose. Encadrer le jeu excessif ! Au point que dans un reportage sur la Française des Jeux diffusé par l’émission Capital, sur M6, le 5 février 2006, on pouvait voir un détaillant de la FDJ alpaguer ses clients pour vendre des tickets de grattage à la criée comme dans une poissonnerie en bord de mer…

 

Au point encore que dans le cadre d’une audition de plusieurs dirigeants de la FDJ par un juge d’instruction, hors procès-verbal, ce dernier s’est indigné de son matraquage publicitaire, alors qu'elle prêtant prévenir contre l’addiction…


… Pas contre la superstition en revanche.

 

Vendredi 13, le trèfle à 4 feuilles, la St Valentin, le père Noël, la mère Denis. C'est votre jour de chance. Pas de doute.

 

Malheureusement, en 2011, il n’y a eu qu’un seul vendredi 13. C’était le vendredi 13 mai. Souvenez-vous : la Française des jeux vous matraquait avec son habituel "Super Cagnotte, Super Loto", c'est votre "jour de chance !!" Quel jour de chance. Sur plus de 8 millions de grilles validées ce jour-là, pas un seul gagnant au premier rang. Dommage.

 

De là à accuser la Française des jeux de mensonge, il n'y a qu'un pas que je ne franchirai pas. Le vendredi 13 est bel et bien un jour de chance. Le sien.

 

La question de l'Euromillions est toute autre.

 

Imaginons que la cagnotte de l’Euromillions soit de 135 millions d’euros. Sachant que les joueurs portugais ont la possibilité de joueur un bulletin multiple à 11 numéros, pourquoi un groupe de joueurs français ne pourraient-ils pas jouer la même grille ? À dix joueurs, ils seraient chacun sous le seuil de la mise du Portugal, et de la politique de l’encadrement voulue par les pouvoirs publics propriétaires du jeu. Imaginez à 19h55 : le joueur portugais a le temps de valider son unique bulletin, le Français, lui, n'aura pas le temps avec ses centaines de bulletins...

 

Ce que ne dit pas la FDJ, ou le dit timidement, pour des raisons financières, c'est qu'elle s’est sentie investie d’une mission européenne, et bientôt mondiale, mais avec les contraintes des loteries de chaque pays. C'est par soumission qu'elle a pêché, ou pour un point qu’elle n’a pas pu négocier.

 

La bonne hypocrisie de la FDJ, en défense, et depuis ma première révélation en 2006 sur l’affaire de l’Euromillions, c'est encore lorsqu'elle prétend souhaiter ménager les finances des gogos qui lui font sa richesse (encadrement du joueur)… Ce serait pour cette raison qu'elle aurait mis à la disposition des joueurs français des bulletins multiples à mise limitée !

 

Dans le même temps, les mêmes gogos (joueurs) peuvent acheter en une seule journée sur le territoire français dans plusieurs points de ventes, plus de 500 livrets de jeux de grattage à 150 €, chacun sans aucun contrôle, soit une mise de 75.000 €. Nous sommes bien loin du souci hypocrite des 336 € de la FDJ, comme rien n’interdit à un même joueur de faire des centaines de tickets du jeu Euromillions.

 

La réalité, c’est la soumission de la Française des jeux à des règles imposées par les autres pays participants. Pourtant, rien n'interdisait à la FDJ d'exclure les pays qui ne se soumettent pas à ces règles.

 

Nous sommes en 2011, et la plainte de Laure Meilheureux fait grand bruit dans les médias. Pourtant, il y a cinq ans, la question se posait déjà… Elle n'en était pas moins hypocrite.

 

"M. Éric Raoult [député UMP, ndlr] attire l'attention de M. le ministre de l'Economie, des Finances et de l'Industrie sur la récente polémique née dans le secteur de la Loterie et de la Française des jeux. En effet, différents journaux ont alerté l'opinion sur les disparités pesant sur l'issue inégale du jeu Euromillions.

 

Il semblerait que les probabilités de chance de gains soient assez injustes, selon les calculs de probabilités, dans les différents pays qui seraient les suivants : une chance sur 60.536 pour la Belgique; une chance sur 30.268 pour l'Espagne ; une chance sur 100.893 pour le Portugal ; une chance sur 76 millions pour l'Irlande, l'Autriche, la Grande-Bretagne ou la Suisse et enfin une chance sur 100.893, pour la France et le Luxembourg. Ces différences, si elles sont vérifiées, poseraient un réel problème de cohérence et d'iniquité, et réclameraient un rapprochement progressif. Il lui demande de bien vouloir lui préciser sa position sur cette question."

 

La vraie question qu'Eric Raoult aurait été bien inspiré de poser est la suivante : "Monsieur le ministre, qu’avez-vous à répondre sur le scandale des jeux de grattages, et la manipulation du hasard par la Française des jeux depuis 1989, qui trompe 29 millions de joueurs ?" Et d’ajouter : "Monsieur le ministre, quelle est la loi qui autorise en France ces manipulations ?"

 

La censure visait notoirement à préserver les intérêts de la Françaises des Jeux. A travers les spots publicitaires achetés sur l’ensemble de la télévision française, la Française des Jeux est, à hauteur de 56 millions d’euros en 2005, le 14ème annonceur sur ce média.

 

>>>  http://sansure.over-blog.com/article-1859759.html


 

Robert Riblet n’en démord pas : les jeux de grattage de la Française des Jeux (FDJ) sont une "tricherie organisée". L’homme, 60 ans, qui porte beau et se présente comme ingénieur, a assigné en justice la société détenue à 72% par l’Etat. Il explique avoir découvert une "anomalie", en 2001, lors "d’un pot avec des amis gendarmes dans un bar". Depuis quatre ans, il l’aurait vérifiée sur "plusieurs centaines de bandes de tickets" à gratter (surtout Black-Jack et Vegas) et accuse la FDJ d’organiser un "hasard programmé". En clair, selon Robert Riblet, tous les joueurs qui grattent des tickets n’ont pas une chance égale de gagner. 

Son argumentaire est le suivant : les détaillants de la Française des Jeux reçoivent des bandes ou des livrets composés de tickets dont certains sont gagnants. Dès que ces tickets gagnants auraient été achetés, les tickets suivants seraient forcément des perdants. Le débitant peut le savoir, et alors, vendre à un client un ticket à tous les coups perdant. En appui de son accusation, Robert Riblet livre les témoignages de deux anciens détaillants qui reconnaissent de telles pratiques.

j appelle ca le hold-up du siecle une escroquerie

 

RIBLET GRATTE LA OU CA FAIT MAL  >>> http://www.lorgane.com/LA-FRANCAISE-DES-JEUX-TRUQUES_a422.html

 

 

Française des jeux : le piège à pauvres

>>>   http://www.alternatives-economiques.fr/francaise-des-jeux---le-piege-a-pauvres_fr_art_178_19615.html

 

manipulation du hasard par la Française des jeux depuis 1989, qui trompe 29 millions de joueurs ?

Haut de page